Le chauffage au bois est très répandu au Québec si bien que le nombre d’unités de chauffage au bois a doublé entre 1990 et 2010. Une ancienne technologie mis au goût du jour permet d’allier performance et écologie: Le foyer de masse

État actuel de la situation avec les poêles à bois

Bien que la pollution causée par le chauffage au bois est de plus en plus critiqué, de nombreux avantages comme le confort et l’économie font que le bois reste une option intéressante au Québec. De nombreux polluants dont les composés organiques volatiles et les particules fines sont émis lors de la combustion. Ces particules de moins de 3 microns,  causent différents problèmes de santé à court et à long terme, ainsi que du smog en ville.

Amélioration de la législation

Étant donné la présence importante du chauffage au bois, il est pertinent d’évaluer la performance de différents systèmes d’un œil critique. Depuis toujours, le rendement énergétique est malheureusement faible et la quantité de polluants émis est grande. En 2009 toutefois, un important jalon en matière de législation a été fait. Les nouveaux appareils de chauffage doivent répondre à de nouvelles normes plus strictes. En résumé, les nouveaux poêles doivent «émettre jusqu’à 90 % moins de pollution, brûlent un tiers moins de bois, et ce, tout en émettant 80 % moins de fumée».

Porter plus loin les améliorations: Le foyer de masse

Hoeckerhaus-Kachelofen- 1880
Hoeckerhaus-Kachelofen- 1880

Historique

Le foyer de masse ou poêle de masse est originaire d’un principe utilisé depuis longtemps: accumuler la chaleur issu de la combustion du bois pour la distribuer par après.

Les premier artéfact remonte à 5000 ans av. J.-C. Le foyer de masse tel qu’on le connait prend forme en Allemagne et graduellement en Europe au courant du XIXe siècle.

Depuis peu, quelques avancés permettent d’augmenter encore un peu sa performance.

Conception

La définition d’un foyer de masse se lit comme suit: Un système de chauffage ventilé pesant plus de 800 kg. Puisqu’il n’est toutefois pas rare de voir des foyer de plus de 3000 kg, des disposition s’impose concernant l’implantation. Un socle d’accueil solide est nécessaire et il approprié de le disposer au centre de la maison, idéalement à l’étage du bas pour une diffusion idéale de la chaleur.

Poêle_de_masse_en_construction
Source: Wikimedia.org

L’intérieur du foyer est fabriqué de briques réfractaires résistantes à des températures allant jusqu’à 800 degrés Celcius.

La conception et l’aménagement des pierres peut être faites de manière créative tout en conservant certains principes de base. La fumée doit s’échapper dans un couloir serpentin qui permet de capter sa chaleur résiduelle.

Il est possible d’incorporer au design de multiples ajouts, comme des fours de cuisson, des bancs chauffants, un système permettant de chauffer de l’eau, utilisé pour les planchers chauffants ou pour fournir l’eau chaude de la maison, etc.

Les désavantages du poêle à bois

D’un côté énergétique, un poêle à bois évacue une bonne partie de la chaleur via la cheminée. Pour que la cheminée fonctionne bien, l’air chaud doit par définition être perdu puisque l’on veut une cheminée assez chaude pour évacuer les gaz de combustions sans que la créosote ne se condensent.

Par ailleurs, le poêle à bois utilise habituellement l’air contenu dans la maison afin d’alimenter la combustion. Puisqu’il expulse ensuite cet air à l’extérieur, il se crée une pression d’air négative à l’intérieur par rapport à l’extérieur. En d’autres mots, puisque les pressions veulent s’équilibrer, l’air froid de dehors pénètre à l’intérieur à un rythme accéléré.

D’un côté environnemental, la température de combustion n’est pas assez élevé et les gaz de combustions contiennent des polluants autre que le C02.

Foyer_masse_four
Source: Journalhabitation.com

Les avantages du foyer de masse

Avec un seul gros feu par jour, la température à l’intérieur du brassier devient tellement importante que la grande majorité des polluants brulent eux aussi. Cette combustion propre permet de créer une cheminée assez longue pour capter la presque totalité de la chaleur autrement perdu. Au bout de la cheminée, il ne reste que du Co2 et la température s’apparente à la température ambiante de la maison.

Puisque le foyer de masse s’alimente avec l’air de dehors, la pression à l’intérieur de la maison ne diminue pas, ce qui améliore encore une fois le bilan énergétique.

Au niveau du confort finalement, il est à noter que la simplicité d’utilisation ainsi que l’uniformité de la chaleur au long de la journée rend ce processus de chauffage très attrayant.

Où l’installer, coût?

Puisque le poêle a la capacité de chauffer la maison au complet et qu’il est très lourd, il est d’autant plus avantageux de l’installer au sous-sol. Le coût d’un foyer de masse varie normalement entre 10 000$ et 20 000$, selon le niveau de raffinement et les contraintes structurelles.

Vous avez une inspiration? N’hésitez pas à nous parler de votre projet!
Write a comment:

*

Your email address will not be published.

© 2017 Atelier Vivace S.E.N.C. - Créé avec passion!